Saisons 2013-2016

Cap Ferret

Chaque année depuis 8 ans, des stages se déroulent au Cap-Ferret, en résidentiel, ayant pour objectif la construction de nouvelle à chute ou d'une nouvelle instant.

Avant de se lancer dans l'écriture d'un texte variant entre 6 et 10 pages, des jeux et techniques d'écriture sont proposés permettant la mise en œuvre d'une fiction sur un thème défini à l'avance.

- Fenêtres
- Ombres et Lumières
- Au delà des bornes
- Brèves rencontres éternelles
- Le rayon du haut
- Rupture
- Disparitions
- Les 12 vies de César Félixine

Furent les thèmes abordés durant les 8 dernières années.

Un projet est en cours d'élaboration pour l'automne 2018.

Juan-les-Pins

L'Association Touristique Sportive et Culturelle des Administrations Financières figurant plus communément sous l'acronyme "ATSCAF" a fait appel à ENCR'ÂGES pour une animation de 30 heures du 14 au 21 septembre 2013, un atelier d'écriture créative.

La piste du "oser écrire…" intitulée "L'être à Juan" fut exploitée. Jeux et techniques ont conduit les participants à écrire une courte nouvelle de 2 pages.

Le stage a été clôturé par les lectures publiques des textes produits durant la semaine, devant un public conquis.

Des fiches d'appréciation très satisfaisantes ont permis de renouveler l'expérience durant trois années consécutives pour aborder les thèmes suivants :

- L'Eloge de l'ombre (d'après l'œuvre de Tanizaki Junichirô)

- Contre vents et marées (pour des premiers pas dans la nouvelle)

Puytirel

Ecrire les yeux bandés !

Une ferme auberge en Dordogne, un feu de cheminée, le ton est donné les idées affluent, les propositions d'écriture surprenantes aussi.

"Ecrire au coin du feu" à la manière de Raymond Queneau et Georges Pérec, tel fut le défi proposé à celles et ceux qui ont bien voulu emprunter la voie des OULIPOS (OUvroirs de LIttérature POtentielle). 16 inscrits, 2 séances ! L'une en novembre 2016, l'autre en février 2017. Des jeux, des rires, des surprises, des questions : "Mais à quoi ça sert ?" A rien sinon à provoquer un remue-méninges pour écrire autrement.

Un exemple ? Une substitution définitionnelle ou comment réécrire une phrase de 7 mots par une de 82 mots.

La substitution définitionnelle :

Les sanglots longs des violons de l’automne…

deviennent

Les contractions spasmodiques du diaphragme, sous l’effet de la douleur ou du chagrin, accompagnées de larmes et suivie de l’émission brusque et bruyante de l’air contenu dans les instruments de musique à quatre cordes qui, accordées en quintes respectivement sur le sol, le ré, le la et le mi, sont frottées à l’aide d’un archet pendant la saison qui succède à l’été et qui précède l’hiver, et qui, dans l’hémisphère boréal, commence le 22 ou 23 septembre et se termine le 21 ou le 22 décembre.